Avertir le modérateur

12/01/2008

Je ne sais rien, donc j’ai raison

Je ne sais rien, donc j’ai raison

 

Pendant toute ma jeunesse, on a voulu m’imprégner de l’image d’une France exceptionnelle. Longtemps, je l’ai cru, mais les années passant, on s’est résolu à plus de modestie et l’on ne parle plus aujourd’hui de France exceptionnelle… mais d’ exception française

 

Autrement dit, la  France était fière de son image et de son rayonnement mais aujourd’hui, elle n’est plus que sur la défensive. Elle avait des idées et de l’imagination, elle n’a plus aujourd’hui que des certitudes bornées. Elle veut avoir raison contre le reste du monde…

 

Je ne voudrais pas paraître en rajouter, mais il me semble que quelques exemples permettent de clarifier le débat :

 

Parlons, par exemple, des retraites qui ont été organisées, à la fin de la guerre. Le calcul se basait sur des cotisations versées toute sa vie professionnelle (jusqu’à 65 ans), qui permettaient ensuite d’obtenir une petite retraite jusqu’à la fin de sa vie. Tout était calculé sur une espérance de vie de 5 années en moyenne en retraite. Heureusement, les progrès en tout genre nous ont permis aujourd’hui d’espérer vivre, pour certains d’entre nous, jusqu’à 30 années supplémentaires. Donc 30 années à verser une pension et  pour lesquelles on n’avait pas prévu les rentrées financières correspondantes.

 

Pour faire très simple, nous sommes aujourd’hui à moins de deux actifs pour un inactif. Restons optimistes et disons 2 pour 1… Comme nous sommes enfermés (englués ?..) dans un système de répartition où l’actif paie pour l’inactif (simple transfert en quelque sorte !…), si l’inactif veut toucher une pension de 1500 euros, il faut donc que chaque actif lui verse 750 euros chaque mois, d’une manière où d’une autre… Et comme cet inactif va vivre plus longtemps, il faudra que chaque actif travaille plus longtemps …..

 

Que les actifs volontaires lèvent le doigt !… Tiens, ça crie moins dans les rangs !…

 

Mais bien sur, mes détracteurs avisés me rétorqueront que cela marchait bien jusque là et qu’il n’y a aucune raison que cela change…que tout cela c’est la faute des affreux patrons qui veulent se mettre ces sous-sous dans la popoche…

 

Et même -et cela me désole- j’entends très régulièrement des syndicats, et même des leaders politiques de tous bords, clamer haut et fort que notre système de retraite marche bien depuis 50 ans et qu’il n’y a aucune raison de le changer… Que le travailleur a bien mérité sa retraite, qu’il a le droit de profiter enfin un peu, qu’il va libérer un poste pour un jeune etc…..

 

OK, OK, OK !…bon maintenant , qu’est-ce qu’on fait ?…qui va payer ?… L’Etat, oui, mais l’Etat c’est nos impôts, donc on nous le retire pour nous le redonner…ça c’est malin !…

 

Certains ont osé un jour parler de retraite par capitalisation…Oh !…le vilain mot…. Je suis PROLETAIRE moi Monsieur, pas capitaliste  !..

 

Bon alors c’est aux patrons de payer !…OK, ne vous fâchez pas… l’ennui, c’est ce qui s’appelle scier la branche sur laquelle on est assis… Au fait, pourquoi tant d’entreprises baissent le rideau…à mon avis, ils le font exprès, rien que pour embêter !… Il y en a de plus vicieux qui déménagent à l’étranger…ça c’est vilain….MAIS AU FAIT, DANS TOUT CA, QUI C’EST QUI VA NOUS DONNER DU TRAVAIL ?… Le patron ?…il va foutre le camp !… l’Etat ?…mais c’est nos impôts !…

 

Une petite anecdote en passant : après un licenciement collectif à la suite d’un dépôt de bilan, un employé de mes connaissances, syndiqué par ailleurs, a cru bon d’utiliser ses indemnités de licenciement pour créer sa petite entreprise. Après quelques mois d’exercice, j’ai revu ce garçon, totalement écœuré, car il venait de comprendre que pour ses anciens copains, il était devenu un salaud de patron, donc qu’il se faisait sûrement de l’argent sur le dos de ses trois employés… Sans le savoir, il était passé de l’autre bord…il n’était plus le bon, il était devenu le méchant , le friqué !… Même ses relations avec les organismes sociaux n’étaient plus les mêmes, il était devenu « celui qui a du fric » …Comme en Inde, on a nos castes en France…

 

Alors, si on ne peut plus compter sur les patrons, qu’est-ce qui nous reste ?…

 

Heureusement, il y a les ASSEDIC….oui mais, d’où les ASSEDIC sortiront l’argent s’il n’y a plus de patrons ?…  Que l’Etat paie les ASSEDIC ?… OK, mais ce sera l’impôt qui sera augmenté pour payer…et le chien se mort la queue une nouvelle fois…

 

Alors, je suis désolé, il ne m’apparaît plus qu’une seule solution valable et efficace, le suicide de masse à l’âge de 70 ans… là, plus aucun problème de retraite, on aura enfin prouvé que le mécanisme initial des retraites est toujours valable….

 

Mais le Français râleur, l’a trouvée, lui, la solution !…. C’est le fameux YAKA FAUKON !.. issu de la philosophie du « je ne sais pas, mais vous ne me ferez pas changer d’avis ».

 

Donc, vous voyez, en France, il n’est pas nécessaire de savoir, il suffit de dire qu’on sait…et si l’on démontre le contraire, on vous taxe de manipulateur à la solde d’un…forcément dictateur capitaliste!…

 

C’est exactement le propos que vient de me tenir Xavier54 en réponse à mon blog sur les « sans-papiers »…

 

Dans une brillante démonstration de ce que j’ai appelé la Crétinocratie, et évidemment après m’avoir traité de manipulateur, parce que ma vérité n’est pas la sienne, celui-ci use d’une formule saisissante de réalisme et de portée : je cite : « votre morale à deux balles, je m’en bats les c… ». Outre que je lui déconseille fortement cette action qui est génératrice de très fortes douleurs, il ne me semble pas que cette réflexion soit d’une grande portée pour le rayonnement de la pensée française.

 

En effet, et j’ai toujours trouvé cela particulièrement curieux, j’ai très souvent remarqué que ce sont les indigènes, c'est-à-dire ceux qui n’ont jamais bougé de leur petit coin obscur de province, qui savent tout sur le reste du monde.

 

Qu’on note le niveau de réflexion du propos, sans aucune outrance, on le verra, mais avec la sagesse qui sied lorsqu’on parle des problèmes douloureux de la société mondiale ( là encore, je cite mais n’assume que la responsabilité du copié-collé) :

 

« Oui, monsieur, je suis français . Oui, monsieur, je fais partie des 257 familles accueillantes qui ont cru et qui croient encore au projet de l'ADZ »   nota : Arche de ZOE

« Vous représentez très bien le "cheval de troies" pour essayer d'embobiner les français a peu près (encore) censés qui essaient de ne pas avaler tous ce que la presse (mensongère) essaie de leur faire avaler. » .

« Oui, monsieur, la france est dirigée par un dictateur qui pactise avec d'autres dicateurs (et 20 missiles pour le bon président Déby(le)) (et un gros contrat d'armement avec le sanguinaire Kadhafi) »

« Quand aux pseudos "grandes" ONG, je préfère ne pas en parler : toutes plus ou moins (mais surtout "plus" tout de meme) corrompues. »

Alors pour terminer et répondre à votre ultime question : oui, la france est inhumaine et si je pouvais la quitter ce serait avec beacoup de joie »

 

Je suis désolé pour ce Xavier54, que le mal d’enfant non assouvi égare sans doute, mais pour avoir vécu 28 années en Afrique (que j’aime avec mes tripes), je me crois, au moins, un peu objectif, arrivé aujourd’hui à l’âge de la retraite…et de la sagesse. Dans cette malheureusement affaire d’ADZ, même la générosité doit avoir sa déontologie, sinon elle humilie, rabaisse et finit par générer la haine envers le donateur.

 

Au fait, pour le rassurer sur le manipulateur que je suis, selon lui, je n’ai jamais été un patron, ni de près ni de loin, je n’ai jamais fait de politique, je n’ai jamais été inféodé à personne mais, quelle honte, j’étais simplement un fonctionnaire de l’Etat.

 

Mais il faut que ce monsieur comprenne que pour avoir écrit ce qu’il a écrit sur le dictateur qui pactise avec les autres dictateurs sans être aussitôt interpellé et arrêté prouve , à l’évidence, que nous vivons dans un pays TRES démocratique. Il ne sait vraiment pas ce qu’est une dictature. Je peux lui dire, moi qui ai beaucoup voyagé, que peu de pays dans le monde auraient laissé ces propos sans suite…

 

Si on crie librement à la dictature, c’est qu’on n’est plus en dictature …ou qu’on a quitté le pays…

 

Et si vous traitez de dictateur quelqu’un qui a obtenu 53% aux élections libres, c’est que vous refusez la sanction des urnes, donc que vous refusez la démocratie…et donc que vous souhaitez la…dictature (la boucle est bouclée). Vous êtes donc un dictateur vous-même.

 

Alors Xavier54, ne crache pas sur la main qui t’a permis d’être ce que tu es…un râleur qui devrait tourner sept fois sa langue dans sa bouche, et n’affirmer que ce que ce qu’il connait…

 

Et comme je défends mes idées avec passion mais tolérance, je te dis « sans rancune » et te remercie d’avoir eu la patience de me lire. Cela te fera au moins une idée à méditer…..

 

France !… France, pays des lumières….quel est l’abruti qui a éteint ?…

 

 

17:29 | Lien permanent

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu