Avertir le modérateur

06/05/2008

Honte à la générosité...

Le Français est vraiment un type bizarre !...


-Lorsqu'il conduit sa voiture, il invective les piétons, et lorsqu'il a garé son véhicule, il s'en prend aux automobilistes trop nerveux...
-S'il est arrêté pour excès de vitesse, ce n'est pas lui qui roulait trop vite, c'est toujours l'appareil de contrôle qui est défectueux...
-S'il est juge, il se permet de contester les décisions politiques et les lois et décrets qu'il est chargé d'appliquer, mais il conteste aux autres le droit de le contester lui-même...
-S'il est fonctionnaire, il conteste le fait de l'obliger à faire le travail pour lequel il est payé, mais au contraire, il exige qu'on recrute plus de   fonctionnaires pour faire ce qu'il n'a plus envie de faire lui-même... mais que ses prédécesseurs faisaient facilement pour moins cher !...
-Il conteste les prix chez les commerçants, mais il essaie toujours de vendre le plus cher possible sa voiture d'occasion, même à un autre "pauvre"...
-Il défile pour l'écologie, mais il jette sa vieille machine à laver dans une décharge sauvage...
-Il se plaint des jours difficiles mais ne se passerait en aucune façon de son dernier portable (je n'en ai pas moi-même !) et de son écran plat HD Ready ou Full HD...

L'opinion des étrangers sur les Français est de moins en moins flatteuse et il est difficile de leur donner tort. On parle souvent de notre arrogance. Nous n'avons plus rien à envier aux américains qui veulent régenter le monde, mais qui sont ignares sur la géographie, l'histoire et le reste du monde...  Par exemple, Mr Bush, parlant du Roi d'Espagne l'appelle "Président de la République d'Espagne". A des jeux télévisés US, on a pu apprendre que la Belgique était un département français et que l'Europe était un pays !... 

En France aussi, on manifeste pour le Tibet ou le Darfour, mais les sondages montrent que 8 français sur 10 sont incapables de positionner ces pays sur une carte du monde....

On sait donc tout ce qui se passe quelque part dans le monde, mais on ne sait pas où !...  Cela ne fait rien, on est expert en tout !!!...


Christine Bravo, dans une émission de Ruquier, tout en se déclarant Franco-Espagnole, parlait récemment, à plusieurs reprises, de la "République Espagnole qui était dirigée par un Roi ! ".... Elle affirme souvent qu'elle a enseigné dans l'Education Nationale !... j'en frémis encore pour nos enfants, et je comprends mieux les problèmes de l'école dans notre pays où, avec beaucoup plus, on fait beaucoup moins que les autres.

En fait, nous ne valons pas mieux que les intégristes islamiques qui affirment que seul leur Dieu est le Vrai Dieu, et que ceux qui ne Le vénèrent pas, insultent le Dieu Unique et, donc, méritent la mort. Le Dieu des autres est toujours un faux dieu...

Nous aussi, nous refusons aux autres peuples le droit de croire à un autre système de gestion qui ne serait pas la copie fidèle de notre démocratie à la française. Nous contestons d'ailleurs même les élections de nos propres voisins, Anglais, Italiens et Belges, parce que selon nous, ils n'ont pas fait le bon choix, ils ont MAL voté.... Ils ne sont pas POLITIQUEMENT CORRECTS !...

En vérité, ce ne sont pas nos systèmes politiques qui sont mauvais, c'est seulement le déclin de la citoyenneté... par la faute des élites politiques.

Pour durer en politique aujourd'hui, il faut toujours proposer la facilité et distribuer des sucreries... Mr Mitterrand l'avait bien compris en créant pour la première fois dans le monde un MINISTERE DU TEMPS LIBRE !... en instaurant l'idée de travailler moins pour gagner plus (les 35 heures !) ... en instillant l'idée qu'on pouvait vivre une retraite heureuse et aisée pendant 40 ans en cotisant faiblement pendant 37 ans et demi et en travaillant moins chaque semaine, avec, en filigrane, le passage rapide à la semaine des 30 heures... (Nos instituteurs ont du être particulièrement mauvais en arithmétique, puisque personne, en France, ne semble réaliser l'énormité de ce postulat... Mais, passons...). On a même clamé à différentes tribunes que les travailleurs du monde suivraient rapidement l'image de la France... Quelle prétention !...

Voilà comment la gauche française parvient à être populaire, en flattant les Français. Mais le revers de la médaille, c'est que maintenant, dès qu'un gouvernement tente de redresser une dérive, il est rejeté. La situation est identique en Europe, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Aujourd'hui, on choisit un camp pour ses promesses, mais dès qu'on tente une réforme sérieuse, ce camp est rejeté au profit de l'autre camp... Touche pas à mon acquis social... sers-toi chez le voisin !...
C'est ainsi que l'Italie et le Royaume uni passent de gauche à droite, l'Espagne l'avait fait dans l'autre sens un peu avant . Ce ne sont plus que des pays balançoires, comme nous, et qui sont en train de s'enfoncer dans l'immobilisme et le déclin rapide  si nous ne réagissons pas...

Aujourd'hui, je voudrais attirer l'attention sur une des plus graves crises qu'ait connu notre monde, où nous avons la conjonction, à la fois, du changement climatique, du désordre de l'économie mondiale, de l'essor d'une classe moyenne dans les pays les plus peuplés (Inde, Chine...), et de mouvements migratoires incontrôlés et déstabilisant dans les deux sens.

Nos réponses à ces problèmes passent toujours à travers le filtre du "politiquement correct", et donc, on a tout lieu de s'inquiéter, car au lieu du pragmatisme, on s'adonne à l'idéologie totalement déconnectée du réel...

Dans mon dernier article, je parlais de l'évolution dangereuse de la faim dans le monde, mais chacun se donne bonne conscience... Promis-juré.... j'ai donné un paquet de riz à la sortie de mon supermarché, je verse une petite larme en voyant sur ma télé un enfant mourant de faim... Personne ne se sent fautif évidemment...    et pourtant ....

...Et pourtant, en livrant depuis tant d'années des tonnes de riz et céréales diverses, nous avons TUE la petite agriculture embryonnaire de ces pays pauvres, où le paysan ne pouvait plus vendre le moindre produit, puisque celui-ci était gratuit sur le marché... Ce paysan, ruiné, a abandonné sa terre et est alors venu grossir les rangs des affamés dans les banlieues des grandes villes d'Afrique et d'Asie. C'est aussi, pour les pays développés, un sous-prolétariat disponible à peu de frais que des associations de gogos français vont s'empresser d'aspirer sur notre sol, ne se rendant même pas compte des dégâts qu'ils commettent en développant -appelons un chat UN CHAT- la traite négrière, tout en affirmant que c'est pour leur bien !...

Personne ne veut reconnaître l'immense responsabilité que nous avons prise ainsi, EN EMPECHANT le développement naturel de ces pays, en les rendant dépendant de nos produits SUBVENTIONNES... au lieu de les aider concrétement à se développer pour vivre sur leur sol natal, idéal de chaque homme sur Terre.

Nos agriculteurs EXIGENT que leurs produits soient assistés et subventionnés pour être exportés. Nous devrions avoir honte aujourd'hui, quand des pays en voie de pauvreté comme l'Indonésie ou le Kazakhstan viennent, AU CONTRAIRE, et avec courage, d'imposer des TAXES A L'EXPORTATION de leurs produits agricoles, tels que le riz, pour sauver de la faim leur propre population...

Nous sommes, à notre façon, nous aussi, des génocidaires, puisque nous mettons en place un système d'assistanat qui crée une dépendance encore plus grande envers le donateur. Nous imposons aux autres de vivre de plus en plus mal pour que nous, nous vivions de mieux en mieux... On tue littéralement dans l'oeuf toute possibilité d'évolution vers une autosuffisance alimentaire de ces pays... non pas par souci humanitaire, mais pour fidéliser une clientèle...

Y-a-t-il UN SEUL PAYS que l'aide alimentaire internationale a réellement sauvé ?...  Même les pays qui étaient considérés comme des greniers de l'Afrique sont aujourd'hui sous perfusion internationale... La générosité imbécile peut parfois être plus dangereuse que l'indifférence. Pire, elle a bien souvent permis le développement de mafias locales subventionnées comme "milices de protection des convois" ou qui revendaient les vivres offerts... Comme en Somalie, jadis, où certains bateaux n'étaient même pas déchargés, les vivres pourrissant sur place, parce que la milice locale n'avait pas perçu son dû...  Avez-vous remarqué que nous avons très rarement le droit de porter nous-mêmes ces vivres aux populations sous-alimentées ???...

1746663403.jpg

 

Voilà ce que nous avons obtenu TOUS ENSEMBLE, les spéculateurs ET les pseudos bonnes âmes généreuses qui ne mesurent pas la portée de leurs actions... Les uns meurent de trop manger, et les autres meurent de faim...

Tout ça est odieux... 

...mais c'est tellement beau, un ministre qui porte un sac de riz sur l'épaule devant les caméras !...

Nous qui sommes si prompts à humilier les Chinois, serions bien inspirés de réfléchir REELLEMENT à cet adage attribué à Confucius :

        " Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson ".

Mais nous avons d'autres méthodes plus subtiles pour condamner ces pays au sous-développement : l'Immigration.

Les Français qui savent toujours tout sur tout pourraient par exemple aller visiter, en dehors des circuits touristiques, des villages à l'intérieur du Maroc... Ils seraient surpris de découvrir de nombreux villages de femmes et d'enfants. C'est souvent la totalité des hommes adultes qui vivent en France ou ailleurs en Europe. Peut-on imaginer la vie de ces familles éclatées parfois pendant 20 ou 30 ans, dans des villages désertés où toute idée de développement est abandonnée depuis longtemps faute de bras pour s'en occuper... Des générations d'enfants dont la seule perspective est, comme pour leur père, l'EXIL loin de leurs parents...Bel avenir à cause de nous...

Pour avoir vécu longtemps au Gabon, j'ai pu constater, par exemple, que tous les efforts effectués par les pays africains pour former des médecins étaient réduits à néant.

En effet, dès l'obtention de leur diplôme, ces médecins africains étaient aussitôt engagés en France (souvent à prix inférieur) et ne servaient plus jamais leur pays.  A l'époque où j'y résidais, la totalité des médecins formés exerçaient en France, sauf un seul, qui exerçait des fonctions de direction dans un ministère. Tous les médecins présents sur le terrain étaient des expatriés, souvent des coopérants très chers payés.

Alors, à quoi bon, pour ces pays, dépenser tant d'argent et d'efforts si, dès que quelqu'un est apte à participer au développement de son pays, il est aspiré pour constituer un sous-prolétariat dans notre pays, au risque même de déstabiliser l'emploi dans le pays d'accueil. A l'exemple des manifestations des sans-papiers de la restauration, oser prétendre qu'ils ont été recrutés de bonne foi, en totale méconnaissance de leur situation clandestine, est une insulte à l'intelligence, une mauvaise blague marseillaise... Ils ont été recrutés en connaissance de cause, ce qui a permis de leur imposer des salaires indécents.

Pourquoi découvre-t-on soudain cette situation, sinon parce que la gauche française, faute de programme, dépense toute son énergie à fabriquer des chausse-trappes au gouvernement en place. Faute de savoir construire le mur, on se venge en détruisant les fondations.

Mais ce constat de sabotage ne nous suffit pas. Il faut toujours juger à charge et à décharge puisque, si le mur tombe ou est mal construit, c'est nous qui serons sous les décombres.

Alors si je condamne la gauche pour son indignité, son incompétence et son attirance collective pour les seuls fastes élyséens, je condamne tout autant une droite brouillonne, désunie et timorée. Ses parlementaires après avoir quelque peu joué les matamores, sont maintenant atteints de strabisme divergent, un oeil sur le Président  et l'autre sur leur prochaine réélection qu'ils craignent difficile. Aller de l'avant avec un tel handicap, c'est garantir la chute... Alors, ils se déclarent de droite, sans être tout à fait de droite, tout en étant plutôt à droite... Ils en sont même à cacher le nom de leur parti !... Ceux-là n'ont rien à faire dans la politique. S'engager en politique, c'est s'engager pour des idées et s'y tenir, ce n'est pas flotter au gré du vent pour seulement faire carrière et être vu à la télé !...

C'est à partir du moment où le taureau a touché pour la première fois le toréro qu'il devient véritablement dangereux. La droite montre aujourd'hui ses hésitations, ses dissensions, ses incertitudes et sa volonté molle. C'est donc maintenant qu'elle est en danger.

Les Français ont choisi majoritairement de ne pas mourir mais d'aller rapidement de l'avant. Les perdants font tout pour ralentir et contrecarrer cet élan, au mépris du choix des Français. La France ne peut se permettre d'attendre encore, après 30 années d'immobilisme, alors que tous les autres pays développés ont engagé les réformes que seule la gauche française refuse. C'est cette gauche française qui essaie de persuader les Français qu'il n'y a pas de raison de changer l'âge de départ à la retraite, puisque cela marche bien depuis 50 ans... Les pauvres sont tellement déconnectés du réel qu'il n'ont même pas réalisé que l'espérance de vie en retraite est passée de 5 ans à près de 40 ans !... (Mr Hollande a du sauter des classes en primaire... encore la faute de l'Education Nationale !)...

Les  Français ne sauraient admettre  que l'idéologie conservatrice de la gauche contrecarre le pragmatisme indispensable au sauvetage de notre société. Les citoyens sont certes perméables à l'inquiétude irrationnelle distillée par cette gauche querelleuse et éclatée, mais ils ne comprendraient pas que la droite ne respecte pas le mandat qu'ils ont donné au chef de l'Etat.

Et n'oublions jamais que le peuple est toujours aussi prompt à ériger des statues qu'à les déboulonner de leur socle ... Le peuple est par nature versatile et influençable, alors ne lui donnons pas l'occasion d'un mouvement d'humeur irrationnel nuisible à la FRANCE...

En fait, la France est à la croisée des chemins de l'Histoire. La seule alternative qui s'offre, c'est soit le bond en arrière soit le saut vers l'avenir. Le statu-quo dans un monde qui avance équivaut à un recul, c'est évident.

Les très mauvais sondages sur le Chef de l'Etat constituent en fait la première grande chance pour notre pays, celle d' échapper à toute démagogie. Monsieur Sarkozy peut jouer pleinement son rôle de réformateur (on l'a élu pour cela !) sans chercher à faire plaisir aux Français, sans les caresser dans le sens du poil. IL N'A QUE FAIRE DES SONDAGES ! On sait que plus on attend, plus la maladie s'aggrave et plus la potion sera amère. Aujourd'hui, il faut oublier les idéologies fumeuses et devenir pragmatique.

Le comble, c'est que la Gauche française, c'est-à-dire ceux qui devraient se battre pour changer les choses vers le progrès, sont en fait les plus conservateurs du monde,arc-boutés sur le passé et allergiques à tout changement. Leurs leaders n'ont plus l'obsession de la France, mais seulement celle d'être calife à la place du calife...

Les syndicats français sont aussi  les plus conservateurs (donc de droite ???) d'Europe. Aujourd'hui, il veulent faire comme les syndicats italiens d'Alitalia : plutôt la faillite de l'Entreprise que de reculer un petit peu... la règle habituelle du TOUT OU RIEN !...En France, avec leur représentativité de moins de 7% des travailleurs, ils veulent imposerleur conservatisme sectaire à 93% de non-syndiqués...

Ils appellent ça la DEMOCRATIE !...

Prenons l'exemple de la Presse Française, celle qui fait l'opinion publique... Elle est totalement inféodée au Syndicat du Livre... Ce syndicat du livre est souvent accusé d'être l'une des causes majeures du déclin de la presse écrite quotidienne en France. Seraient en cause le jusqu'au-boutisme du syndicat, ses pratiques parfois qualifiées de mafieuses et la politique de prix élevés imposée par le syndicat aux imprimeries, destinée à éviter la concurrence entre imprimeries. Ainsi, la presse quotidienne comptait 206 titres en 1946, 135 en 1954 et 80 en 2OO2. En 1991, la direction des NMPP découvre une cache de plus de 5000 armes dans un de ses entrepôts de Saint-Ouen. Ces armes avaient été détournés puis cachées par des ouvriers membres du syndicat du livre,  lors de la faillite de Manufrance en 1980 en prévision du  « grand soir ».

La direction des NMPP ne portera pas plainte. Selon Emmanuel Schwarzenberg, le scandale aurait été étouffé par le gouvernement socialiste de l'époque, soucieux de ménager la CGT.

Ceux qu'on appelle aujourd'hui les "ouvriers du Livre" sont en fait les ouvriers de la presse quotidienne nationale, regroupés dans un des syndicats de la CGT du Livre, eux-mêmes théoriquement membres du "Comité interprofessionnel du Livre parisien". Ces syndicats ont la particularité d'exercer un monopole de l'embauche: ils disposent de bureaux de placement qui recrutent le personnel. Cela leur confère un pouvoir important, puisque le patron n'est pas maître du recrutement, cela entraîne un taux de syndicalisation proche des 100%, mais aussi un monopole de fait CGT. Pire, selon Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris longtemps en charge des questions de presse:

    "Les enfants, les cousins, les frères, les fils, les amis, tous ceux qui, de près ou de loin, ont un lien avec la CGT du Livre bénéficient d'un droit d'entrée automatique dans les imprimeries."

Vous comprenez maintenant pourquoi vos journaux vous désinforment quotidiennement !... et déforment toutes les nouvelles qui ne sont pas dans la ligne du syndicat du Livre CGT... C'est strictement comparable avec la situation de la Presse en Corée du Nord et à Cuba...

On a tellement menti aux Français depuis 30 ans en leur garantissant que demain on allait raser gratis qu'ils ont fini naïvement par y croire. Les conforter aujourd'hui, en cette période de crise mondiale, dans ces solutions de facilité serait conduire notre pays malade vers la phase terminale. Ce serait une insulte grave aux citoyens que nous sommes.... et ce sont nos propres enfants que nous condamnerions !

... comme ce sont les enfants d'Afrique et d'Asie que nous condamnerions en laissant continuer d'agir nos gogos français qui confondent générosité et pitié, et qui, objectivement, ne font qu'engraisser des réseaux de passeurs ignobles, prêts à envoyer à la mort de pauvres gens dans des épaves flottantes pour une poignée de dollars...

...et pour cette couverture donnée à Calais avec un sandwich, combien de corps ont été abandonnés aux requins...et combien d'autres encore attendent la prochaine épave en partance sur le bord d'une plage au Sénégal ou en Lybie ?..

Est-ce qu'on dort encore en paix, du côté de Calais ?...

Comme ceux qui reprochent aux autres de mal faire sont toujours ceux qui ne font rien eux-même, et pour rester dans la pensée chinoise qu'ils sont si prompts à critiquer, je terminerai simplement en disant à ces donneurs de leçons :

1911429320.jpg

"Lorsque l'on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n'est pas forcément le pot qui est vide...

                                                                                                         
 

18:01 Publié dans Blog | Lien permanent

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu