Avertir le modérateur

11/01/2008

Petit papier sur Sans-Papiers

Un petit papier sur les sans papiers

C'est curieux comme dans notre pays, ce sont ceux qui ne savent pas qui le disent le plus fort !...

Quand j'entends le nombre d'inepties dans le débat sur les sans papiers, je suis consterné par l'absence de réflexion de mes concitoyens, leur angélisme, leur ignorance et l'hypocrisie des élites.

Faut-il penser que la France ne se compose plus que de deux types de citoyens : les bons et les méchants ?........... Lafontaine Président !!!

Qui peut imaginer qu'on a infantilisé les Français à ce point ? Où est alors la fameuse déontologie de la Presse dans l'information juste et objective qu'elle se doit d'apporter aux Français ?...

Je me souviens, à ce sujet, lors de ma formation d'officier, que mes professeurs mettaient à notre disposition chaque jour un éventail complet de la presse française, et nous devions, à partir d'un fait divers quelconque, analyser tous les articles de journaux.

Le résultat était sidérant, aucun ne relatait la même histoire, chaque journaliste triturant le fait brut au travers du prisme de sa propre opinion politique dans le seul but de justifier son appartenant à un camp...

C'est ainsi que de nos jours, on parle effectivement ...
-de journaux de droite et de journaux de gauche, mais plus d'information neutre,

-de juges de gauche et de juges de droite, mais plus de justice libre et sereine,

-d'instituts de sondage de gauche et d'autres de droite, mais plus de sondage crédible,

-d'étudiants de gauche et d'autres de droite, mais une éducation qui s'effondre,

-de choix de société par une majorité de Français, mais une infime minorité qui affirme que le principe même du vote est anti-démocratique, voire même que certains citoyens ne devraient pas avoir le droit de voter sous prétexte qu'ils ont d'autres opinions....

Alors ?..Démocratie ou Crétinocratie ?...



Et comme quelqu'un avant moi (et beaucoup plus qualifié !), j' ai fait un rève, oui j'ai osé imaginer que dans notre pays, enfin, l'intelligence prenait le pouvoir, qu'il était placé entre les mains de personnes sans ambition personnelle, sans dogme pré-établi ou dicté, sans possibilité de faire carrière dans les lambris dorés, dans un pays où les dérives seraient sanctionnées par des juges qui jugeraient les faits et non la loi qu'ils n'ont pas le droit de contester, aidés par des policiers qui ne seraient pas seulement admirés dans les séries télévisées et vilipendés dans la vie quotidienne malgré un des plus difficiles métiers avec celui de pompier (tout aussi agressés d'ailleurs)...

Alors, j'ai recherché cet homme providentiel...j'ai cherché...j'ai cherché...et je n'ai trouvé que l'ordinateur comme entité dépassionnée, neutre et sans ambition....mais là aussi, j'ai déchanté, car deevant le clavier, il y a un homme...toujours lui. Faudra-t-il un jour se débarrasser de ce trublion, de ce masochiste invétéré, de ce coupeur de cheveux en huit ?

Bref, l'homme est-il le plus grand prédateur de l'homme ?..

Bon, revenons à nos moutons, je veux parler du sujet de départ: le problème des sans papiers...

Première observation tirée de mon enfance à l'école primaire...le fameux problème des robinets.
Soit un bassin fermé rempli d'eau. En dehors de l'évaporation, le niveau d'eau reste constant et les abords du bassin restent secs. Plongez l'extrèmité d'un tuyau dans l'eau du bassin, aspirez à l'autre bout, et rapidement l'eau arrive, ne s'arrète plus et les abords sont inondés, les jardins sont noyés et...et... j'en passe...vous avez tous connu le sadisme d' instituteur rèvant de bassin avec des fuites et de trains qui se croisent...

Deuxième observation tirée des responsabilités que j'ai exercées en Afrique dans le cadre de la coopération française et des situations que j'ai personnellement vécues. Prenons un exemple vécu: un pays d'Afrique centrale envoit à grand frais des étudiants faire en France leurs études de médecine. Sur 80 étudiants diplomés en quelques années, un seul est revenu au pays (mais exerce dans un ministère). La France envoie donc dans ce pays, à grands frais, des médecins coopérants... et dans un siècle, ce pays n'aura toujours pas de médecin. j'ai connu ce même cas pour des techniciens avion, formés sur place par des Français, qui ensuite s'expatriaient vers la France, où ils exercaient à bas prix... Pour ceux qui sont intéressés, je pourrais citer des très nombreux exemples du même type, et qui ne sont pas une simple vue de l'esprit...

Alors Kafka, sors de notre pays ! Kafka, dans un charter...VITE !!! On envoie en Afrique des médecins français pour remplacer les médecins africains qui exercent en France. Au fait, les écologistes ont-ils fait le bilan CO2 de ces tranferts ?

Mais il y a plus grave, et je le dis parce que j'aime l'Afrique avec mes tripes et parce que j'y suis né. Je le crie à toutes ces âmes prétendument sensibles, à ces humanitaires à courte vue, à ces politiciens hypocrites, ARRETEZ LE MASSACRE ! ARRETEZ LE PILLAGE !...

Ne voyez-vous pas que vous pillez l'Afrique de tous les gens qui ont envie de s'en sortir, et qui ont le courage de prendre des risques. Ne les attirez pas à vous pour constituer un-sous prolétariat chez nous alors qu'ils seraient si utiles au développement de leur pays. Ne vous donnez pas bonne conscience en nourrissant d'un peu de pain un miséreux que vous aurez créé par aveuglement ou méconnaissance des réalités. Le sentiment de pitié peut être dévastateur pour l'assisté qui a alors la tentation de s'abandonner à l'autre...Vous créez des assistés et de ce fait, ils ne sont plus des hommes libres... Belle réussite, dans les zones proches de l'Angleterre...grâce à un humanisme mal géré et mal compris, on attire de plus en plus de gens qui vont croupir, affamés et frigorifiés, dans les bois ou les décharges, en leur laissant croire qu'il pourront aller dans un pays qui va leur interdire l'accès...ou au mieux, vous allez alimenter un sous-prolétariat qui va profiter à des exploiteurs sans scrupule.


Où est la morale ?...où est la générosité ?... On se complait à attirer de pauvres gens dans un piège, et on va entretenir le piège, sachant qu'on les conduit à l'errance et la déchéance inexorablement.

La générosité serait-elle criminelle ?...NON !...c'est seulement la bétise de quelques-un et l'hypocrisie de notables politiques qui entretiennent le débat à des fins exclusivement partisanes. C'est la politique du clou dans la chaussure...plus on attend et plus ça fait du bien quand on l'enlève...

En Chine, on dit qu'au lieu de donner du poisson, il faut enseigner la pèche. C'est de cela que devraient s'inspirer ces personnes en mal de générosité. La seule vérité face à un mal, c'est au moins d'améliorer quelque chose au lieu de compliquer le traitement... Mais, on est bien dans un pays où il arrive qu'un maire prenne un arrété interdisant de décéder dans la commune, l'essentiel n'étant pas de réussir mais de passer de temps à autre à la télévision...


Je voudrais dire à ces humanitaires qui se pensent généreux et solidaires, qu'ils ne sont solidaires de fait qu'avec les passeurs, et qu'ils font, involontairement, partie des réseaux de l'esclavage moderne et que les réseaux de passeurs savent exactement ce qu'ils font, et que l'agitation qui est faite souvent autour des reconduites à la frontière fait partie de leur stratégie. Les passeurs sont enchantés de trouver des gogos locaux qui leur évitent d'apparaître au grand jour et ainsi de prendre des risques inutiles.

Je voudrais dire à ces Français, soyez généreux mais réfléchissez toujours avant d'agir. Choisissez en conscience et ne soyez pas les moutons de panurge de causes qui vous échappent. Ne regardez pas juste devant vous, regardez aussi plus loin si vous voulez être autre chose qu'une image furtive sur un écran de télé, mais un partenaire efficace de la solidarité entre les hommes.

L'affaire de l'arche de zoé est à cet égard exemplaire, où le besoin d'être sur le devant de la scène a conduit au désastre que l'on connait, pour ces enfants tout d'abord, pour les zozos qui ont cru que le monde n'attendaient qu'eux, pour les autres ONG, les vraies, dont la tâche est maintenant beaucoup plus difficile, pour l'Office des Réfugiés, pour la force d'interposition et de protection des camps de réfugiés....

Je formulerai enfin une troisième observation. Je parle évidement de ce que je connais très bien parce que cela faisait partie de mon métier.

On proteste beaucoup en France sur ce poblème de papiers, de visas etc...mais il faut savoir de quoi l'on parle.

Les Français, à juste titre, rejettent toute idée d'esclavage dans le monde (je developperai sans doute une autre fois ce sujet). Mais l'esclavage moderne ne s'effectue plus avec des chaines, à fond de cale. Il s'est adapté au monde moderne, et a été grandement facilité par la pauvreté dans certains pays et l'étalage des richesse dans d'autres pays.

Mais quoique l'on pense ou que l'on dise, les passeurs d'aujourd'hui sont les mêmes que les esclavagistes d'antan, à la différence que ce n'est pas le planteur qui paie, mais l'esclave lui-même, quand ce n'est pas, comme en Chine, l'ensemble de la famille de l'esclave, restée au pays, qui sert de caution. Sait-on que certains de ces esclaves, chez nous, vivant et travaillant dans des sous-sols parisiens, et qui ont voulu se libérer de leur joug, ont vu des membres de leur famille assassinés au pays par le réseau de passeurs en mesure de représailles. Est-ce que ceux qui les ont aidés dorment sur leurs deux oreilles ?...

A l'évidence, les dirigeants de ces pays ne sont pas mécontents d'exporter leurs chomeurs, leurs malades et tous ceux qui pourraient avoir des exigences de mieux vivre...Beaucoup de ces dirigeants demandent la repentance des pays qui se sont commis dans l'esclavage dans les siècles précédents...ils oublient une partie de la vérité, notamment que la pratique de l'esclavage demeure chez eux alors que les pays colonisateurs se sont retirés....le trafic d'enfants a encore de beaux jours devant lui...mais rien n'est fait non plus pour protéger leurs ressortissants recrutés ouvertement par les passeurs pour leur exil vers les paradis du nord. Tout se passe au vu et au su de tous et parfois ce sont même des notables qui sont propriétaires des épaves flottantes qui servent à ce trafic...

Il est donc un autre point qu'il convient de souligner. Si la France est de moins en moins respectée à l'étranger, c'est parce qu'elle ne sait pas se faire respecter.

En effet, il doit toujours y avoir une sorte de réciprocité dans les gestes et les actions entre les pays. D'accord pour faire un effort si toi aussi tu fais un effort...

Je citerai à cet effet un cas bien simple que j'ai tout particulièrement vécu. Un pays d'Afrique a fortement protesté, relayé par des journalistes français qui en ont rajouté, contre le fait que la France avait décidé d'imposer des visas d'entrée à ses ressortissants dans le cadre de vigipirate. Tout le monde a crié haut et fort que c'était scandaleux de traiter ainsi un pays ami. Je n'ai pas vu un seul journaliste français tenter de s'informer sur la situation des français (dont moi) se rendant dans ce pays. Voici donc ce qui était imposé depuis longtemps aux citoyens français sans aucune réciprocité :

-visa d'entrée payant
-versement d'une caution jamais restituée correspondant au voyage retour par avion au tarif de la compagnie locale (beaucoup plus cher)
-visa de sortie payant, accordé après fourniture d'une attestation de paiement des impots (nécessitant dans mon cas un déplacement de 1600km en avion et hotel à mes frais)


Alors ?...est-ce que ce problème des sans papiers peut se résoudre par des manifestations de rue, des occupations d'églises, avec la caution zélée de quelques politiciens en mal de célébrité. Et pourquoi ces bonnes ames sensibles ne proposent jamais leur domicile comme havre de paix. C'est sans doute parce que ces miséreux n'apprécieraient pas la subtilité du caviar...

La France est inhumaine en expulsant des immigrés clandestins ?... juste un dernier exemple, lui aussi vécu de très près par moi : un jeune coopérant français (recherche médicale) voyant un employé local avoir des difficultés à attrapper un objet sur une étagère trop haute pour lui, fait cette remarque en plaisantant : "fais comme le Président, mets des talonnettes !..." . Ce jeune coopérant était expulsé le jour même vers la France, encadré par deux gendarme locaux...

Au fait, pas un seul journal français n'a fait paraître cette information !...simple oubli sans doute...

Alors, inhumaine la France ?...

18:30 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu