Avertir le modérateur

16/12/2010

Mentir pour exister

J'avais manifesté mon intention de ne plus écrire dans ce blog, notamment pour ne pas nuire au journal qui a accepté de publier mes réflexions.

 

Je n'ai pas changé d'avis, mais la situation internationale récente me conduit à faire une petite entorse à mon voeu, particulièrement à l'attention de celui qui m'avait comparé récemment à un célèbre dignitaire nazi... français.

 

Alors, à ces démocrates éclairés qui ont décrété que ne pas être de gauche prouvait des pulsions malsaines et fascisantes, je voudrais juste porter cette petite réflexion sur des exemples de démocratie éclairée au sein du Parti Socialiste Français, montrant jusqu'où peut aller l'aveuglement lorsqu'on se prétend de gauche...

 

Je voudrais parler de la situation en Cote d'Ivoire, un pays bien lointain, me direz-vous, tout au moins très loin de notre petit microcosme plus proche du nombrilisme que de la pensée sociale.

 

Voilà donc un Chef d'Etat dont le mandat était arrivé à sa fin depuis plus de 5 ans, mais qui, par des manoeuvres qui l'ont fait surnommer "le Boulanger", pour sa faculté à rouler les autres dans la farine, a réussi à empêcher tout processus électoral pendant ces 5 années, et qui, aujourd'hui, refuse de céder le pouvoir au vainqueur des élections présidentielles et de quitter le Palais, malgré la condamnation de l'ONU (qui a supervisé les élections), de l'Europe, des USA, des Etats d'Afrique Centrale, du FMI... et de la France.

 

Qui est donc ce Gbagbo ?...   Incarcéré dans les années 80 sous Houphouët-Boigny, pour subversion, il obtient une sorte de reconnaissance internationale lorsque François Mitterrand lui rend visite en prison avant d'obtenir sa libération.

 

Gbagbo sera alors expulsé vers la France où il rejoindra le PS et tissera des liens d'amitié avec de nombreux cadres du parti, Jack Lang et Henri Emmanuelli en tête, mais aussi Jean-Luc Mélenchon. À l'époque, au PS, la traditionnelle rivalité entre l'aile gauche et l'aile droite du parti se cristallise aussi autour du cas Gbagbo.

Les socialistes se souviennent encore d'une réunion «épique» du bureau national à son sujet. Éric Besson s'était alors violemment opposé à Laurent Gbagbo et à son concept d'«ivoirité », avant de le traiter de «dictateur ». «Le ton est monté et il en est presque venu aux mains avec Mélenchon », se souvient un participant. Cette amitié de certains socialistes avec le président ivoirien perdure aujourd'hui, même si en 2004, François Hollande, alors premier secrétaire du PS, le déclare «infréquentable ».

 

Et pourtant !... Malgré la condamnation internationale, l'écoeurement m'a gagné lorsque j'ai constaté le soutien TOTAL appporté par des notables du Parti Socialiste (Emmanuelli, Le Guen, François Loncle...) à ce dictateur sanguinaire et génocidaire. Le Monde entier refuse de reconnaître Gbagbo comme Président, mais EUX se déclarent TOTALEMENT SOLIDAIRES avec lui.

 

emmanuelli.jpg

 

Je pense tout particulièrement à Henri Emmanuelli, vous savez, celui qui donne des leçons de vertu à la droite mais qui fut condamné dans l'affaire Urba Technic (que je connais très bien pour en avoir été indirectement victime) où il était le donneur d'ordre permettant de faire tomber de très nombreuses petites entreprises françaises qui refusaient d'engraisser le budget du PS, pour ensuite les faire racheter au franc symbolique par des gens de son entourage. J'ai d'ailleurs plaidé  en Appel et gagné dans une de ces affaires (Cour d'Appel de Pau), ce qui a entraîné, comme sanction, la mutation du Président de la Cour d'Appel  dans le Nord ,le mois suivant ,à la surprise générale...

 

 

 

montebourg.jpg

 

 

A l'époque, Monsieur Montebourg présidait la commission d'enquète parlementaire sur la corruption au sein des Tribunaux de Commerce en liaison avec cette affaire Emmanuelli, mais, malgré les preuves éclatantes et l'interpellation à domicile de certains juges consulaires par les gendarmes pour les obliger à comparaître, tout s'est étouffé rapidement, car dans le camp des démocrates de gauche, on se tait ... ou on passe à droite... ou on a des ennuis... Monsieur De Grossouvres, suicidé par exemple, dans le bureau voisin de Monsieur Mitterrand, avec son bureau entièrement nettoyé avant l'arrivée de la police...

 

 

Mais revenons à nos moutons, et constatons la joie qui règne entre tous ces démocrates si prompts à condamner la droite.

Voici quelques photos assez récentes...

Gbaggbo jack lang2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Admirons l'esprit de camaraderie qui existe entre Gbagbo et Jack Lang...

Cela fait plaisir, la joie de ces grands Démocrates...

Gbaggbo jack lang.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jack Lang a même eu droit à un bain de foule des amis du dictateur... après une soirée commune en boite de nuit à Abidjan...

gbagbo-lang-le-guen.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le PS était ici représenté en force aux côtés du dictateur si sympathique...

 

Et pourtant...

 

Pourtant, c'est bien ce sinistre Gbagbo qui a fait, le 6 novembre 2004, bombarder par deux Sukkoi la base française de Bouaké, où neuf soldats français sont morts  sous les bombes socialistes ainsi qu'un civil américain...

 

Ce sontrobert-montoya-fr3.jpg bien ces deux Sukkoi, pilotés par des mercenaires ukrainiens, qui avaient été acheminés, en infraction à la résolution de l'ONU, par un ancien de la cellule élyséenne de François Mitterrand, l'ex-gendarme de Prouteau, Robert Montoya...


Montoya travailla pour la cellule élyséenne de 1982 jusqu'en 1986 qu'il quitte pour fonder " sa " société de sécurité privée, SP2I. Compromis dans les années 1980 dans l'affaire des écoutes téléphoniques mitterrandiennes, il s'est installé entre le Togo et plusieurs autres pays. M. Montoya conseillait alors la présidence ivoirienne.

 

sukhoi.jpgMonsieur Gbagbo, conseillé et chaudement entouré par ses amis socialistes français, n'a pas hésité, lorsque son aviation a été détruite par l'armée française à la suite du bombardement de Bouaké, à lancer la horde des "patriotes" de Charles Blé Goudé dans une chasse aux Français dans les rues. De nombreuses exactions, viols, saccages ont alors conduit 8000 citoyens français expatriés à fuir la Côte d'Ivoire après avoir été exfiltrés par l'armée française de l'opération Licorne.

 

 

charles-ble-goude-a-gauche-avec-le-president.jpgMonsieur Blé Goudé vient pourtant d'être récompensé pour son dévouement au dictateur, devenant le Ministre de la Jeunesse du Gouvernement illégal de Côte d'Ivoire, sous les acclamations fraternelles de notables socialistes français.... Merci, Monsieur Emmanuelli !...

Ici, Blé Goudé escorte Gbagbo...

 

 

 

Charles Ble Goudé, ministre de la jeunesse, a pourtant été condamné par l'ONU le 7 février 2006. Il lui est interdit de voyager et ses avoirs sont gelés, car accusé de :

« déclarations publiques répétées préconisant la violence contre les installations et le personnel des Nations Unies, et contre les étrangers; direction et participation à des actes de violence commis par des milices de rue, y compris des voies de fait, des viols et des exécutions extrajudiciaires; intimidation du personnel de l'ONU, du Groupe de travail international (GTI), de l'opposition politique et de la presse indépendante; sabotage des stations de radio internationales; obstacle à l'action du GTI, de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) et des forces françaises et au processus de paix tel que défini par la résolution 1633 (2005). »


Mais l'entourage proche du dictateur Gbagbo, tous des amis socialistes de longue date du PS Français, sont aussi visés par une résolution de l'ONU :

ONU - Interdiction de voyager et gel de tous les avoirs à l'Etranger
Personnalités Ivoiriennes figurant sur la liste noire de l’ONU



Politiques

Simone Gbagbo (Epouse de Gbagbo)
Affi N’Guessan (Président FPI)
Désiré Tagro (Ministre FPI)
Alcide Djédjé (Conseiller diplomatique FPI)
Bertin Kadet (Conseiller militaire FPI)
Williams Attebi (Député LMP)
Généviève Bro Grébé (LMP)
Gervais Coulibaly (Porte-Parole Gbagbo)
Odette Lorougnon (Député FPI)
Appia Kabran (Député FPI)

Militaires

Général Dogbo Blé Brunot (Commandant Garde républicaine)
Général Guiai Bi Poin (Commandant du CeCOS)
Vice Amiral Vagba Faussignaux (Commandant de la Marine)
Colonel Major Gnaolé Gbeuglé Clément (Service renseignement-Gendarmerie)
Colonel Valentin Obou Gadou (Commandant 1ère légion-Gendarmerie)
Colonel Ahouman Nathanaël (Commandant GSPR)
Lieutenant de Vaisseau Henri César Sama (Conseiller ex-ministre de la Défense)
Colonel Jean-Noël Abehi (Commandant groupe d’escadrons blindés-gendarmerie)
Commandant Anselme Séka Yapo (Aide de camp de Simone)
Le Sous lieutenant Adoubi Kimou Kipling ( A l’escadron de Yopougon)

Communication

Silvère Nébout (Conseiller spécial PR)
Brou Amessan (DG RTI)
Franck Anderson Kouassi (CNCA)
Félix Nanihio (CNCA)
Paul Dokoui (Radio CI)
Eloi Oulaï (Radio CI)
Les ex-Dirigenats de la RTI

Militants FPI (Parti de Gbagbo)

Marcel Gossio (DG PAA)
Vehi Tokpa (Commissaire CEI)
Damanan Pikas (Commissaire CEI)
Maho Glofiehi (Chef milicien-FLGO)
Hanny Tchelley (Réalisatrice)
Georges Wenceslas Aboké (Conseiller NTIC)
Kuyo Téa Narcisse (Chef de cabinet de Gbagbo)
Sokouri Bohui (Député FPI)
Yao Paul N’Dré et les membres du Conseil constitutionnel)
Tchimou Fehou Raymond (Procureur de la République)

Maintenant, la Cour Pénale Internationale commence à s'intéresser de près à Monsieur Gbagbo qui vient d'OSER L'IMPENSABLE, faire ouvrir le feu sur un cortège d'Ivoiriens qui demandaient pacifiquement le respect du résultat des élections. Il a OSE faire porter la responsabilité des troubles sur les Casques Bleus et l'Armée Française, qu'il a mis en garde contre une prétendue volonté des Etrangers de faire couler du sang ivoirien...

On peut donc féliciter chaudement Monsieur Henri Emmanuelli, Mr Le Guen et autres, pour la qualité de leurs relations fraternelles avec des dictateurs sanguinaires (comme jadis le PC avec Pol Pot ou Staline !...)...

Ce coup de pouce amical à un dictateur sanguinaire n'a pas échappé aux Africains, à lire leurs commentaires...

Le PS pourrait peut-être leur offrir l'asile politique dans la propriété du Président du Conseil Général des Landes... Monsieur EMMANUELLI, il a beaucoup de place...

Mais tout cela ne m'étonne guère !... Je demande aux quelques lecteurs de bien vouloir faire un tout petit effort de réflexion...

Cherchez parmi tous les grands noms de la DICTATURE dans le monde, leur point commun, depuis Lénine, en passant par Staline, Trotsky, Pol Pot, Kim Jong Il, Fidel Castro, Che Guevarra, Robert Mugabe, Tito, Hugo Chavez, Mao etc... ,

ILS ONT TOUS AGI AU NOM DE L'INTERNATIONALE SOCIALISTE

En fait, à droite, on semble très paresseux en matière de dictature où seuls quelques noms émergent vraiment, à l'image de Pinochet, des Colonels Grecs, de Franco, etc... Leur nombre devient ridicule !!!!...

J'entends déjà de grandes protestations s'élever !... je n'ai pas cité le monstre HITLER parmi les bourreaux de droite !!! ... Là j'ai un petit problème que beaucoup de Français de gauche font mine d'avoir oublié :

Le parti NAZI s'appelle en réalité National Sozialistische Deutsche Arbeiterpartei, c'est-à-dire "Parti national-socialiste des travailleurs allemands". Il s'agit alors d'un Socialisme National, par opposition au Socialisme International. L'égalité était pronée au sein d'un seul peuple qui se croyait élu et destiné à être le guide de tous les autres peuples...

 

Bizarre, c'est aussi exactement ce qui disaient vouloir Lenine, Staline, Mao etc...

 

Nous aurait-on trompés à l'insu de notre plein gré ???

 

En fait, avec leurs mensonges, leur travail perpétuel de sape pour conduire l'adversaire à la faute, les hommes et femmes politiques français ne semblent pas se rendre compte qu'ils sont en train de perdre toute crédibilité auprès des citoyens, englués dans leur démagogie, leurs mensonges, leur dénigrement permanent de tout ce que l'autre bord peut faire, de bien ou de mal... La seule politique des deux bords se résume au CONTREPIED et à l'intoxication des esprits...

Tous les dictateurs se sont efforcés de conduire le peuple vers une forme grave d'assistanat où il faut tout attendre de l'Etat... Le Chef devient alors indispensable... Il n'y a pas d'autre solution pour ceux qui réflechissent par eux-mêmes : LE GOULAG, cette fameuse colonie de vacances socialiste.

Les politiques de gauche passent leur temps à guerroyer entre eux pour savoir qui sera désigné comme chef... Les politiques de droite deviennent fébriles, affichent quelques différences afin d'exister, pérorent devant des caméras avides de lapsus alors que la sagesse serait de se taire pour éviter de dire des bétises sur le ministre d'à côté... La droite, par peur des prochaines élections, avance de manière erratique, vers son prochain effondrement au profit des donneurs de leçons de gauche qui s'auto-auréolent de vertu...

Comment osent-ils se présenter en chevaliers blancs quand on connait le passé de la plupart de ces éléphants...

A-t-on vraiment oublié tous les scandales financiers de l'époque de Mitterrand et dans son propre entourage ?...

rainbow warrior.jpg

 

A-t-on oublié que le gouvernement de Laurent Fabius a été déclaré TERRORISTE sur la scène internationale, en juillet 1985, dans l'affaire du sabotage à l'explosif du bateau "RAINBOW WARRIOR" sur ordre de François Mitterrand et de son ministre Charles Hernu (un mort : Fernando Pereira, néerlandais d'origine portugaise), entrainant l'incarcération des faux-époux Turange mais vrais agents de la DGSE...

 

...et puisque je parle de Charle Hernu, ministre de Mitterrand, il faut aussi dire que son passé reste aussi trouble que celui de son mentor. Rappelons-nous qu'il fut délégué départemental à l'Information sociale du gouvernement de Vichy, dite « Propagande pétainiste ouvrière » (PPO). Cet engagement lui vaudra deux mois de prison à Grenoble pendant l'épuration (il sera relativement épargné grâce à des relations maçonniques de son père dans la résistance). Hernu niera plus tard ces activités, s'attribuant même un passé de résistant.

Mais en 1996, le magazine L'Express publie une enquête selon laquelle Charles Hernu aurait été pendant dix ans durant la guerre froide, sous le nom de code « Dinu », un agent des services de renseignement soviétiques et des services satellites de l'URSS,  selon des documents remis en 1992 à la DST par Mihaïl Caraman, alors chef des services secrets roumains et qui avait été en poste en France pendant onze ans jusqu'en 1969.

Mais pire !... l'étude des archives de la CIA couvrant la période de la Cinquième République jusqu'à 1981, révèle que Charles Hernu aurait été un informateur de l'agence de renseignement américaine durant la fin des années 1960. La CIA aurait incité nombre d'opposants à Charles de Gaulle à informer les États-Unis sur la vie politique française...

Alors, étant un citoyen tout à fait ordinaire, inféodé ni à la droite ni à la gauche, mais exigeant que nos représentants cessent de fabriquer des frontières artificielles conduisant les Français à se battre les uns contre les autres au nom d'idées plus fumeuses les unes que les autres, je dois bien admettre que la droite française ne sait plus où elle va, conduit le pays de façon erratique, tout en voulant bien faire, j'en suis persuadé, et non pas comme le dit la gauche la plus bête et rétrograde d'Europe, pour enlever aux pauvres afin de donner aux riches !!!

...et connaissant le passé (privilège de l'âge) de la plupart des notables de Gauche, je clame haut et fort qu'ils sont bien les derniers à avoir le droit de donner des leçons aux autres...

A-t-on déjà oublié que la gestion de la France avait été tellement géniale sous la gauche que Lionel Jospin n'a même pas réussi, une première, à être présent à un second tour d'élection présidentielle, battu LAMENTABLEMENT par un Le Pen ringuard et vieillissant... INOUI !!!

Alors, pour agrémenter le sommeil du juste de ces caciques éclairés parce que de gauche, je me permets de joindre à ces quelques réflexions, le relevé de ces derniers jours des exactions commises par les hommes de Gbagbo contre les Ivoiriens connus pour leur sympathie envers son adversaire, Allassane Ouattara, ancien directeur adjoint du FMI, élu démocratiquement avec près de 55% des voix selon le décompte de l'ONU et de la Commission électorale indépendante...

Amis de gauche, ayez au moins le courage de lire ce relevé des exactions des commandos de la mort du grand ami de Lang, Emmanuelli, Loncle, Le Guen etc... effectué dans les jours qui ont suivi la proclamation du résultat des élections désignant Ouattara vainqueur du scrutin ... et Gbagbo perdant !...

Par honnêteté intellectuelle et par respect pour les victimes des mensonges d'hommes qui prétendent défendre leur peuple, je vous demande de le lire jusqu'à la dernière ligne...

 

********************************************************************************************************

Contestation des résultats de la présidentielle 2010 désignant GBAGBO perdant des élections
A la suite du second tour de l’élection présidentielle qui s’est tenu le 28 novembre 2010, les partisans du candidat Laurent GBAGBO ont causé de graves violations des droits de l’homme dans les zones forestières. Ces violences ont eu lieu :

A l’intérieur du pays

l DALOA
Cas des blessés par balles
et par machettes
CISSE Amara ; DOUMBIA Lacina
DIABATE Karim ; BALLO Ali
TRAORE Lacina ; DOUMBIA Ladji
DAO Amara ; DIABATE Yacouba
BAZONNA Konaté ; TRAORE Amadou
OUATTARA Moussa ; KONATE Adama
KONATE Mamadou ; OUMAR Maïga
KONATE Mory
Cas des personnes tuées par
balles ou par machette
SYLLA Drissa (Représentant du RDR à NIOUBOUA)
SOUMAHORO Mamadou (Représentant du RDR dans les BV).

l SINFRA
Cas des personnes tuées par balles
BRAHIMA Traoré ; FOFANA Mema
FOFANA SIRIKI dit Vié ; KONE Lola
KONAN KOUAME Mathieu ; RAORE Aboubakar ; AROUNA Koné
DOUMBIA Bakari ; DIARRASSOUBA Sidiki.
Cas des personnes portées disparues
KONATE Mamadou ; KONE Bakary
Zakaria KONE ; KOUADIO Maurice
Cas des personnes blessées par balles ou par machettes
16 cas de blessés nous ont été signalés dont nous attendons la liste.

l OUME
Cas de décès
Mme Grâce Affoué BITIE, militante du RHDP tuée par balles.
Cas de blessés par balles ou par machettes
KOUYATE Alpha ; SEKOU Sacko ; DOUKOURE Abdoul ; OUATTARA Kalifou
BAKAYOKO Moussa ; GOSSE Bonou,
YAO Arsène ; KOFFI N’Guessan
Cas des personnes portées disparues
Un militant RHDP dont nous attendons que nous soit communiquée l’identité, a été enlevé pour une destination inconnue.

l DIEGONEFLA (OUME)
Cas de blessés par balles ou par machettes
KONATE Yacouba ; OUAGUINE Dramane ; DEMBELE Yacouba ; TRAORE Issiaka ; COULIBALY Moussa ; FOFANA Ibrahim ; OUATTARA Daouda
PIEDA Issa ; TRAORE Issouf
Cas de décès
Nous avons été informés de ce que quatre (04) personnes militantes du RHDP ont été tuées par balles mais pour l’instant nous n’avons pas encore leurs identités.

l ISSIA
Cas de décès par balles ou par machettes
Il nous a été signalé, à Issia, 15 cas de décès, mais nous n’avons pu identifier que 3 dont les noms suivent :
FOFANA Mema et son fils (FOFANA Siriki)
DIABATE Adama ; TOURE Alpha
Cas de blessés
Il nous a été signalé une quinzaine de cas de blessés graves par balles ou par machettes dont Messieurs DIABATE Siaka ; KONE Lanciné ; BAMBA Moussa; Aboubacar Sherif ; SYLLA Bazoumana, DIAKITE Arouna, etc…………
Cas d’arrestation
FANNY Siaka ; KONE Tianon,
Ouattara Soungalo ; SANOGO Zoumana ; FANNY Lanzéni ; DANTENI Ladji
DANTENI Ousmane ; Moussa Berté
Kader SANOGO ; Abou BALLO
NB : ces personnes ci-dessus ont été déférées le mercredi 08 décembre 2010 au Parquet du Tribunal de Première Instance de Daloa à la demande conjointe de Monsieur Ouattara Gbérigbè, Procureur Général de la Cour d'Appel de Daloa et de Monsieur Gnamien Arsène, Procureur de la République.
FOFANA Abdoulaye ; COULIBALY Zana
SOUMAHORO Lanciné ; DIARRASSOUBA Ibrahim ; ZONGO Amidou
SAWADOGO Baba ; SOUMAHORO Karim ; DOSSO Ibrahim ; COULIBALY Matié ; DOUMBIA Karamoko ; DOUMBIA Yacouba ; YEO Ousmane ; COULIBALY Adama ; KONE Namory ; SOUMAHORO Issouf ; ABOU Coulibaly
Il est à faire observer que ces personnes sont poursuivies parce qu’on les soupçonnerait de détenir des amulettes et elles se seraient lavées avec un liquide mystique.
NB : ces personnes ci-dessus ont été malheureusement déférées le jeudi 09 décembre 2010 au Parquet du Tribunal de Première Instance de Daloa à la demande conjointe de Monsieur Ouattara Gbérigbè, Procureur Général de la Cour d'Appel de Daloa et de Monsieur Gnamien Arsène, Procureur de la République.

l DABOU
Cas de décès par balles ou par machettes
Deux cas décès nous ont été signalés. Il s’agit de :
KONE Kody (18 ans)
KOUNTA Oumarou
Cas de blessés
Il ya 35 cas de blessés par balles et par machettes dont 04 graves.
Nous avons été informés qu’il ya un affrontement entre les militants du RHDP et ceux de LMP.

l N’DOUCI
Cas de décès
Il nous a été signalé un cas de décès dont nous n’avons pas encore l’identité.
Cas des blessés
Il nous a été signalé 18 cas de blessés dont 06 dans un état grave.

l SOUBRE
16 militants du RHDP sont incarcérés arbitrairement à la prison civile de Soubré à la demande du Procureur de la République du Tribunal de 1ère Instance et du Procureur Général de la Cour d’Appel de Daloa.
Nous avons introduit, à leur profit, des demandes de mise en liberté provisoire auprès de Monsieur le Juge d’Instruction de la Section du Tribunal de Première Instance de Soubré.

l YAMOUSSOUKRO
Deux cas de décès dont nous n’avons pas encore les identités

l TAÏ
Cas d’arrestation
SILUE Gbelinan ; SILUE Nangounon
KONE Tchoanan ; NAMBON Kahana
HIEN Saïbou

NB :ces personnes ci-dessus ont été déférées le mercredi 08 décembre 2010 au Parquet du Tribunal de Première Instance de Daloa.
Nous avons introduit, à leur profit, des demandes de mise en liberté provisoire

l TOUMODI
Cas de blessés
M. FOFANA MAMADOU, Blessé par balle (chevrotine) avec impacts abdominaux, opéré au CHU de Treichville et une autre balle localisée dans la moelle épinière en instance d’intervention.

Au District d’ABIDJAN
Cas d’arrestation à Abidjan
DOUMBIA Djénébou ; KONATE Maché
SALI Bilal Diallo ; ISSA Aly Gindo
NB : Toutes ces personnes sont en détention arbitraire à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

l Commune de YOPOUGON
Cas de décès
A la suite de l’attaque meurtrière du siège du RHDP de Wassakara perpétrée dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 02 décembre 2010, entre 23h-00h30 mn en plein couvre-feu, par la brigade de Gendarmerie de Toit-rouge, nous avons été informés de la mort de huit (08) de nos militants.
A ce jour, nous avons pu identifier quatre personnes. Il s’agit de :
DIARRASSOUBA Moussa (22 ans)
TONDO Sama Mamadou
FOFANA Abdoulaye
KONE Abdoulaye
Le corps d’une 5ème personne a été retrouvé, mais non encore identifiée.
Nous sommes toujours à la recherche des 3 autres corps.
A Yopougon Andokoi, il nous a été signalé le cas d’une personne tuée dont nous n’avons pas encore le nom.
A Yopougon Port-Bouët II, il nous a été signalé le cas d’une personne tuée dont nous n’avons pas encore le nom.
Il est à noter que suite à l’attaque du siège du RDR à Yopougon Wassakara, 10 militants du RDR sont gardés à vue arbitrairement à la Gendarmerie d’Agban.
A ce jour, ces personnes n’ont pas été encore déférées au Parquet du Tribunal de Première Instance de Yopougon. Ce sont : Timité Issa ; Fofana Kassoum
Koné Ismaël ; Fofana Abdoulaye
Dosso Ibrahim dit Cissé Steve
Bamba Siafa ; Fofana Bassiriki
Koné Youssouf ; Akpro Esmel
Souleymane Diakité

Cas de blessés
KAPEU Guy Aristide ; SORO Youssouf (28 ans) ; OUATTARA Youssouf (19 ans)
TOURE SOMORY Aimé (21 ans)
KAGAMEBEGA Sidiki Arsène (23 ans)
OUARRATA Issouf (25 ans)
YEO Djakaridja (27 ans)
DOUMBIA Mory (23 ans)
TOURE Seydou (30 ans)
BINATE Ibrahim Valaba (24 ans)
BAMBA Abdoulaye (48 ans)
BAMBA Abou (28 ans)
TRAORE Hamidou (35 ans)
DIARRASSOUBA Boubacar
KONE Adama ( 28 ans)
KONE Ge (23 ans)
TRAORE Boubacar (23 ans)
DIARRASSOUBA Moussa (31 ans)
SACKO Bamba (44 ans)
TOURE KITCHA Olivier (25 ans)
TOUMANI Doumbia (33 ans)
BAMBA Kretigui (32 ans)
AÏDARA Brahima (36 ans)
TRAORE Zanga (24 ans)
YAN KOFFI Arsène (27 ans)
DIOMANDE Mariame (20 ans)
BESSE Madeleine (19 ans)
BILA Aboubacar (22 ans)
KOUAKOU YAO Hervé (22 ans)
OUATTARA FAN Lamine (22 ans)
ALASSANE Idriss (20 ans)
N’GUESSAN KOFFI Alexandre (56 ans)
Toutes ces personnes sont hospitalisées au CHU de Cocody. Il s’agit de blessés par balles très graves qui doivent, pour la plupart, subir des interventions chirurgicales afin d’extraire les balles logées dans leurs corps.
Cas d’enlèvement
Monsieur BAKAYOKO Issiaka, Superviseur mandaté par le RDR à Yopougon, a été enlevé dans la journée du jeudi 09 décembre 2010, par les CRS pour une destination inconnue, au motif qu’il détiendrait des armes à feu. A ce jour, malgré nos recherches dans les Commissariats et Brigades de Gendarmerie, nous n’avons aucune information relative au lieu de détention de ce militant.
Monsieur ISRAC Moussa, Commissaire politique du RDR à Yopougon a été enlevé par le CECOS, le samedi 11 décembre 2010 aux environs de 19 heures 10 minutes pour une destination inconnue à ce jour.

l Commune de MARCORY
Cas de décès
Nous avons noté deux cas de décès dont Monsieur KONE Fousséni. Nous n’avons pas encore l’identité de la deuxième victime.
Cas de blessés
Il nous a été signalé plusieurs cas de blessés graves dont Monsieur KONE Daho.
Commune de KOUMASSI
Cas de décès
Il nous a été signalé 08 cas de décès à Koumassi dont nous n’avons pas encore l’identité des victimes.
Cas des blessés
Le CECOS, à bord du véhicule N° 54, enlève quatre (04) personnes que nous n’avons pas pu identifier pour l’instant.
Il nous a été signalé qu’à bord de ce même véhicule se trouverait un corps non identifié.
Cas d’arrestation
AKILADE HERVE ; CISSE IBRAHIM ; OUEDRAOGO SOULEYMANE ; DJOBI EMILE ; FOFANA OUMAR
Tous détenus à la Brigade de Akromianbla de Koumassi
NB : bien qu’ayant soutiré aux parents des gardés à vue la somme de 240.000 francs CFA, les Gendarmes ont, malgré cette arrangement à leur demande, conduit les 04 Militants du RDR à la Brigade de Gendarmerie.
Cas d’enlèvement
M. Cissé Mohamadou a été enlevé depuis le 28 novembre 2010 pour une destination inconnue à ce jour.

l Commune de Treichville
Plusieurs blessés par balles sont gardés à vue au camp commando de Koumassi dont M. BALLO Sékou.
Un cas de décès vient de nous être signalé ce jour 06 décembre 2010 à 14 heures 30 minutes au quartier Biafra où les FDS (Garde Républicaine de Treichville) sont allés sévir.

l Commune d’Abobo
Cas de décès
Ouattara Dah Zoumana (tué à la machette par des militants de lmp)
Traoré Ladji (22 ans)
Yssouf Bakayoko (24 ans)
Adjudant Bakayoko Issouf (Militaire) a été exécuté par des hommes en treillis noir le samedi 11 décembre 2010 à 16 heures à son domicile d’Abobo Akeïkoi.
Dembélé Alassane (né en 1983) a été exécuté à son domicile, dans la nuit du vendredi à samedi 11 décembre 2010, par des hommes en treillis noir, à l’heure du couvre feu.
Mme Koffi née Kouakou N’Guessan a trouvé la mort par arrêt cardiaque suite à une descente des Forces de l’Ordre à son domicile à l’heure du couvre feu.
En effet, ces Forces de l’Ordre ont non seulement des grenades lacrymogènes dans la cour de la victime mais tiraient également à balles réelles sur la population. Elles ont marqué leur présence à la porte du domicile de la victime par des coups violents sur le portail d’entrée de celui-ci.
Ainsi, Madame Koffi née Kouakou N’Guessan (née en 1942), apeurée par ce comportement inhabituel a succombé suite à un arrêt cardiaque.
Cas d’arrestation
Un militant du RDR, Monsieur Sie Hien Martin, est gardé à vue arbitrairement au Commissariat du 32ème Arrondissement depuis le 28 novembre 2010.
Un deuxième militant vient d’être arrêté ce jour 09 décembre 2010 du nom de Konaté Issouf et il est gardé à vue à la Direction de la Police Criminelle. Il lui est reproché la détention d’armes à feu.
Cas d’enlèvement
Enlèvement par des FDS de Monsieur Drissa Yao Ali, employé à Getma Côte d'Ivoire et de son frère cadet, dans la nuit du jeudi 09 décembre à vendredi 10 décembre 2010.

l Commune d’Adjamé
Il nous a été signalé 3 cas de décès dont Doumbia Mamadou. Nous attendons d’avoir l’identité des 02 autres personnes.
Un cas de décès vient de nous être signalé ce jour 06 décembre 2010 à 14 heures au quartier rouge derrière le marché central où les FDS sont allés sévir.
Commune de Bingerville
Nous avons enregistré un cas de décès par balles en la personne de monsieur SIDIBE OUMAR.

l Commune de Port Bouët
Cas de décès
Il nous a été signalé 04 cas de décès dont nous n’avons pas encore l’identité des victimes.
Dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 décembre 2010, à l’heure du couvre feu, des supplétifs libériens, appuyés par les Forces de l’Ordre venant de la cité universitaire de Port Bouët à bord d’un véhicule type 4x4 de couleur blanche, se sont rendus au quartier Abattoir lourdement armés où ils ont causé la mort des personnes suivantes :
BAYO Alassane ; GBAIE Jean Marie Paul
SAWADOGO Moumouni ; Cas des blessés par balles ou par machettes
KARABOUALI Inza (par machettes et par balles)
ZARE Arouna ; BAH Ibrahim ; TOURE Issouf ; AKA Tanoh dit Abraham
OUEDRAOGO Seydou Hamed
Cas d’arrestation
DIABAGATE Bayoumana ; DIABATE Sékou ; DIABY Cheick Karamo (cadre au Ministère de l’Enseignement Supérieur)
KANTE Souleymane ; Attoungbré N’Da Kouame ; KAMBOU Samir ; SORO Logo Ibrahim ; DOREGO Moudja ; KONE Aboubakar ; KONE Abdoulaye ; KOITA Lancine ; Cissé Abdoulaye ; Gouda Bogui Roche ; Nékoum André ; Ouré Niava Moïse
Faux et usage de faux, atteinte à l’ordre public.

l Commune du Plateau
Une vingtaine de militants du RHDP est gardée à vue arbitrairement à la Préfecture de Police

l Commune d’Anyama
M. Daho Yaya, militant du RDR est arbitrairement gardé à vue à la Brigade ville de Gendarmerie d’Anyama.

l Commune d’Attécoubé
Cas d’arrestation
Bara Fatoumata ; Bazié Daouda ; Coulibaly Fatou ; Aly Dollo ; Zombra Abdoul Raïm ; Sanogo Sékou ; Zongo Amadou
Faux et usage de faux, atteinte à l’ordre public

l commune de Cocody
Cas d’arrestation
M. KONE Yacouba a été arrêté au Deux Plateaux derrière le Zoo pour son militantisme affiché au RDR :
NB : Situation arrêtée au dimanche 12 décembre 2010 à 15 heures.


Dormez tranquille, Monsieur EMMANUELLI, votre ami Gbagbo est un grand socialiste formé par votre parti, ici en France... C'est donc obligatoirement un grand humaniste... et vous avez raison de clamer que Mr Sarkozy est un dictateur ignoble et que Mr Fillon ne vaut guère mieux...

Je n'ai donc AUCUN DOUTE.... Monsieur Emmanuelli passera de très bonnes fêtes de fin d'année et son seul souci sera de savoir qui, de Strauss Kahn, Aubry, Royal, Vals et les autres sera désigné candidat...

Apparemment, il a choisi AUBRY, ce qui est un sacré cadeau empoisonné...

 

Mais dans notre pays, plus rien ne m'étonne... Ségolène Royal n'avait-elle pas, il y a peu, vanté la célérité du fonctionnement de la JUSTICE CHINOISE, où les décisions se prenaient en quelques jours ?...

...et demander à la veuve de payer la balle qui a exécuté son mari ne constitue sans doute qu'une participation aux frais ... Merci Ségolène pour ce souci de saine gestion...

 

...je sens que je vais encore me mettre des démocrates à dos !... une manie chez moi !

 

Allen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17:13 | Lien permanent

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu